Des utilisateurs donnent leur avis sur la lampe Lexilight !

Découvrez trois témoignages de personnes ayant utilisé la lampe Lexilight.

Sandrine, maman d'un petit Virgile, dyslexique, utilise notre technologie depuis 2019 ! Elle raconte, avec son regard de maman, les bienfaits que la lampe Lexilight sur son fils au quotidien.

Marie-Hélène est dyslexique et elle donne son avis sur la lampe Lexilight. Elle explique la découverte de son trouble et les effets que la lampe Lexilight.

Enfin, découvrez l'avis de quatre enfants âgés de 13 à 17 ans.

lexilight avis et témoignages

Transcription du témoignage de Sandrine

Pouvez-vous nous parler de la dyslexie de votre enfant ?

Je suis Sandrine, la maman de Virgile. Nous avons découvert qu’il était dyslexique à la fin du CP. Nous lui avons fait faire des tests qui ont été renouvelés. Il est diagnostiqué dyslexique et dysorthographique phonique. On essaie d’aider au maximum Virgile qui n’est pas du tout attiré par la lecture et qui rencontre quand même des difficultés dans son travail au quotidien. On s’est donc dit « pourquoi ne pas tester cette lampe ?! ».

Quels bénéfices observez-vous ?

Il a tout de suite été très enthousiaste, mais c’est un enfant très enthousiaste. On a vu assez vite le bénéfice que ça pouvait lui apporter, notamment dans le cadre du déchiffrage et de la fluidité pour déchiffrer un texte. On arrive assez bien à matérialiser, quand il lit avec et sans la lampe, un texte. On voit que, sans la lampe, il a énormément de difficultés de décodage, que c'est très long et il n'arrive pas à lire des mots compliqués. Alors qu’avec la lampe, on a un décodage qui est beaucoup plus rapide et beaucoup plus fluide. Pour les mots complexes, on a une lecture qui se fait beaucoup plus rapidement. Il ne cherche pas à les deviner, mais vraiment il les lit. Donc ça, c’est vraiment l’aspect très bénéfique au niveau de la lampe.

Un dernier mot à ajouter ?

Il ne faut pas se décourager, mais être présent, les encourager. Des fois, quand on fait la liste des mots le week-end pour de l’autodictée, je fais la "pom-pom girl". C’est-à-dire que dès qu’il a un bon mot, je l’encourage énormément. Je lui dis : "là, tu vas avoir un 10", etc. Et c’est vrai qu’il me regarde des fois un peu bizarrement en disant : "Mais ma pauvre mère !" Mais je pense en tout cas que c’est lui véhiculer du positivisme. Notre enfant, en gros, on est son coach. En tout cas, c’est comme ça qu’on le vit avec Virgile. Tous les jours, on lui dit qu’il n’est pas plus nul qu’un autre, bien au contraire. Effectivement pour y arriver, on peut très bien y arriver, mais il faut travailler. Et travailler sa lecture, ne pas se décourager. Et tous les jours, c’est un petit plus de gagner.

Des utilisateurs donnent leur avis sur la lampe Lexilight !

Des utilisateurs donnent leur avis sur la lampe Lexilight !

Découvrez trois témoignages de personnes ayant utilisé la lampe Lexilight.

Sandrine, maman d'un petit Virgile, dyslexique, utilise notre technologie depuis 2019 ! Elle raconte, avec son regard de maman, les bienfaits que la lampe Lexilight sur son fils au quotidien.

Marie-Hélène est dyslexique et elle donne son avis sur la lampe Lexilight. Elle explique la découverte de son trouble et les effets que la lampe Lexilight.

Enfin, découvrez l'avis de quatre enfants âgés de 13 à 17 ans.

lexilight avis et témoignages

Transcription du témoignage de Sandrine

Pouvez-vous nous parler de la dyslexie de votre enfant ?

Je suis Sandrine, la maman de Virgile. Nous avons découvert qu’il était dyslexique à la fin du CP. Nous lui avons fait faire des tests qui ont été renouvelés. Il est diagnostiqué dyslexique et dysorthographique phonique. On essaie d’aider au maximum Virgile qui n’est pas du tout attiré par la lecture et qui rencontre quand même des difficultés dans son travail au quotidien. On s’est donc dit « pourquoi ne pas tester cette lampe ?! ».

Quels bénéfices observez-vous ?

Il a tout de suite été très enthousiaste, mais c’est un enfant très enthousiaste. On a vu assez vite le bénéfice que ça pouvait lui apporter, notamment dans le cadre du déchiffrage et de la fluidité pour déchiffrer un texte. On arrive assez bien à matérialiser, quand il lit avec et sans la lampe, un texte. On voit que, sans la lampe, il a énormément de difficultés de décodage, que c'est très long et il n'arrive pas à lire des mots compliqués. Alors qu’avec la lampe, on a un décodage qui est beaucoup plus rapide et beaucoup plus fluide. Pour les mots complexes, on a une lecture qui se fait beaucoup plus rapidement. Il ne cherche pas à les deviner, mais vraiment il les lit. Donc ça, c’est vraiment l’aspect très bénéfique au niveau de la lampe.

Un dernier mot à ajouter ?

Il ne faut pas se décourager, mais être présent, les encourager. Des fois, quand on fait la liste des mots le week-end pour de l’autodictée, je fais la "pom-pom girl". C’est-à-dire que dès qu’il a un bon mot, je l’encourage énormément. Je lui dis : "là, tu vas avoir un 10", etc. Et c’est vrai qu’il me regarde des fois un peu bizarrement en disant : "Mais ma pauvre mère !" Mais je pense en tout cas que c’est lui véhiculer du positivisme. Notre enfant, en gros, on est son coach. En tout cas, c’est comme ça qu’on le vit avec Virgile. Tous les jours, on lui dit qu’il n’est pas plus nul qu’un autre, bien au contraire. Effectivement pour y arriver, on peut très bien y arriver, mais il faut travailler. Et travailler sa lecture, ne pas se décourager. Et tous les jours, c’est un petit plus de gagner.


Articles en relation