Les raisons des difficultés  d'écriture chez le dyslexique.

Les raisons des difficultés d'écriture chez le dyslexique.

Les difficultés d'écriture chez le dyslexique. Comment expliquer cet état de fait ? Dans cet article, nous vous proposons de découvrir ce que nous savons concernant cette dysgraphie qui n'en est pas véritablement une, mais qui se manifeste chez de nombreux enfants dyslexiques.

Une surcharge cognitive qui entraîne des difficultés d'écriture.

La dysgraphie est un trouble distinct de la dyslexie : il s'agit d'une difficulté mécanique à accomplir les gestes liés à l'écriture. Cependant, ses symptômes se manifestent parfois chez les dyslexiques, à savoir de grandes difficultés d'écriture, celle-ci est souvent peu lisible. Les causes sont néanmoins différentes.

En ce qui concerne les dyslexiques, c'est la surcharge cognitive spécifique à leur trouble dys qui est la cause de cette qualité d'écriture inférieure à la moyenne. En bref, il n'y a pas de trouble moteur, juste une incapacité à se concentrer sur l'écriture.

Une étude du CNRS de Grenoble a d'ailleurs démontré que durant le processus d'écriture, les enfants dyslexiques ne sont pas plus lents que les non-dyslexiques. Par contre, en raison de la surcharge cognitive dont ils sont victimes, ils ont besoin de prendre davantage de pauses.

Les difficultés d'écriture sont provoquées par des hésitations plus fréquentes. L'enfant dyslexique doit tellement réfléchir à son orthographe que le geste de l'écriture devient déficient. Par exemple, il n'est pas rare qu'un enfant dyslexique s'arrête au beau milieu d'un mot afin de réfléchir à la suite.

Les mots irréguliers et pseudo-mots, la bête noire des dyslexiques.

Toujours selon cette étude du CNRS grenoblois, ce sont surtout les pseudo-mots et les mots irréguliers qui font qu'il est difficile d'écrire pour un dyslexique. Ils doivent tellement se concentrer sur l'orthographe de ces mots que le mécanisme d'écriture doit être négligé. Cette écriture irrégulière, parfois illisible, peut alors être identifiée de façon erronée comme une dysgraphie. Une erreur de diagnostic qu'il faut éviter absolument.

Dyslexie ou dysgraphie : bien diagnostiquer la cause des difficultés d'écriture.

En cas de difficultés d'écriture, il est donc essentiel de poser le bon diagnostic entre dyslexie et dysgraphie. En effet, la rééducation à suivre n'est pas la même. Si les difficultés d'écriture sont simplement causées par une dyslexie, il suffit de se concentrer sur celle-ci, via des séances d'orthophonie. Plus l'enfant progresse en orthographe, plus la qualité de son écriture suit la même courbe. La dysgraphie pure en tant que trouble psychomoteur est quant à elle du ressort des psychomotriciens et des ergothérapeutes.