Enfant TDAH : quel est ce trouble souvent mal compris ?

 

Le TDAH est un trouble comportemental qui se développe pendant l’enfance, et qui affecte les capacités de concentration de l’enfant, ainsi que sa manière d’agir au quotidien. Ce trouble est malheureusement souvent mal compris ou stigmatisé, alors qu’il touche près de 5% de la population mondiale.

Enfant TDAH : définition 

Le TDAH, ou Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité, est un trouble du comportement souvent caractérisé par un manque de concentration et de l’impulsivité. C’est un trouble qui se retrouve plus fréquemment chez les garçons, et qui touche 5% de la population. Les causes sont encore peu connues, mais des causes génétiques et biologiques sont généralement celles qui sont avancées par la communauté scientifique.

Les personnes TDAH qui ne sont pas accompagnées de manière adaptée ont plus de risques d’être en échec scolaire ou d’avoir un comportement asocial pendant l’enfance, et souvent encore à l’âge adulte. C’est pourquoi, il est important de bien comprendre ce trouble et de savoir bien le reconnaître et y réagir. C’est d’ailleurs ce que nous allons voir dans la suite de l’article.

Les signes chez l’enfant TDAH

Quels sont les symptômes du TDAH ?

Il existe trois signes principaux de TDAH chez les enfants. Selon les cas de figure, on peut ne retrouver qu’une partie d’entre eux ou les trois à la fois chez l’enfant TDAH :

Inattention

L’enfant TDAH aura souvent des problèmes d’attention, que ça soit en classe, dans une conversation, pendant un film ou un spectacle, etc. La présence de distractions est un facteur de plus, qui fait obstacle à la concentration de l’enfant.

Impulsivité

L’enfant TDAH a tendance à parler et à agir avant de réfléchir. Cette impulsivité peut mener l’enfant à ne pas penser aux conséquences possibles de ses actes, à faire des choses dangereuses ou à ne pas écouter les conseils ou consignes des adultes. Il peut également souvent couper la parole, ne pas écouter les consignes ou les questions des autres jusqu’à la fin.

Hyperactivité

L’hyperactivité chez l’enfant TDAH se manifeste par une incapacité à rester immobile. L’enfant TDAH bouge tout le temps, notamment en cours, il ne reste pas en place quand il est assis, il joue souvent avec des objets, etc. Il parle aussi beaucoup, même quand il est censé rester silencieux ou attentif. 

Il existe aussi un TDA sans hyperactivité. Il présente beaucoup des mêmes signes et symptômes, seulement l’enfant n’a plus cette incapacité à se tenir tranquille.

Est-ce que mon enfant a un TDAH ?

Si vous avez la suspicion que votre enfant est TDAH, la première étape est bien évidemment de faire poser un diagnostic par un professionnel de santé, qui pourra ensuite orienter la famille vers des thérapies adaptées. En effet, le TDAH est un trouble qui est souvent auto-diagnostiqué à tort. Un enfant agité ou impulsif n’est pas nécessairement TDAH. C’est pourquoi il est important de se renseigner auprès d’un pédiatre, neurologue ou neuropsychologue. Vous pouvez d’abord demander conseil à votre médecin généraliste. 

À l’âge adulte, ces symptômes sont souvent amoindris (la moitié des enfants TDAH présentent encore des symptômes du trouble lorsqu’ils sont adultes). Cependant, l’adulte TDAH peut souvent présenter d’autres signes, comme des risques de dépendance, un manque d’organisation ou de socialisation.

Comment aider son enfant TDAH ?

Être correctement accompagné

Sans un accompagnement adapté, l’enfant TDAH peut rencontrer des difficultés importantes dans plusieurs domaines : résultats scolaires, relations, etc. À l’école, selon la matière concernée et son intérêt pour celle-ci, les résultats de l’enfant seront souvent très inégaux. Comme les autres troubles comportementaux et troubles de l’apprentissage, ni l’enfant TDAH ni ses parents ne sont responsables de ces difficultés. La patience et la compréhension sont donc essentielles pour bien accompagner ces personnes.

Quelques conseils

Voici quelques conseils et astuces pour aider un enfant TDAH à mieux appréhender ses difficultés et à mieux réussir à l’école :

  • Pour faire face à l’impulsivité, il peut être utile de décider de signes que devra faire l’enfant avant certaines actions (lever la main avant de couper la parole, demander la permission avant de quitter la table, etc). Cela lui permettra de réfléchir davantage avant d’agir et d’écouter les autres jusqu’à la fin.

  • Donner une consigne à la fois. Celle-ci doit-être simple et concise.

  • Donner une activité à faire à l’enfant lorsqu’il est débordant d’énergie, afin qu’il évacue celle-ci. En effet, l’enfant est capable de canaliser cette énergie dans des activités enrichissantes, et se sentira d’autant mieux s’il le fait.
  • Vous pouvez aider votre enfant lorsqu'il travail en faisant en sorte de limiter au plus les distractions (garder les objets essentiels sur la table, laisser l’enfant loin des fenêtres, etc).


Tous ses conseils ont pour but de faire progresser l’enfant tout en acceptant ses différences et en reconnaissant qu’il n’en est pas responsable. Accompagner l’enfant ainsi, en parallèle d’un accompagnement spécialisé, est le meilleur moyen de lui donner confiance en lui et de l’aider à progresser.

Enfant TDAH : quel est ce trouble souvent mal compris ?

Enfant TDAH : quel est ce trouble souvent mal compris ?

 

Le TDAH est un trouble comportemental qui se développe pendant l’enfance, et qui affecte les capacités de concentration de l’enfant, ainsi que sa manière d’agir au quotidien. Ce trouble est malheureusement souvent mal compris ou stigmatisé, alors qu’il touche près de 5% de la population mondiale.

Enfant TDAH : définition 

Le TDAH, ou Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité, est un trouble du comportement souvent caractérisé par un manque de concentration et de l’impulsivité. C’est un trouble qui se retrouve plus fréquemment chez les garçons, et qui touche 5% de la population. Les causes sont encore peu connues, mais des causes génétiques et biologiques sont généralement celles qui sont avancées par la communauté scientifique.

Les personnes TDAH qui ne sont pas accompagnées de manière adaptée ont plus de risques d’être en échec scolaire ou d’avoir un comportement asocial pendant l’enfance, et souvent encore à l’âge adulte. C’est pourquoi, il est important de bien comprendre ce trouble et de savoir bien le reconnaître et y réagir. C’est d’ailleurs ce que nous allons voir dans la suite de l’article.

Les signes chez l’enfant TDAH

Quels sont les symptômes du TDAH ?

Il existe trois signes principaux de TDAH chez les enfants. Selon les cas de figure, on peut ne retrouver qu’une partie d’entre eux ou les trois à la fois chez l’enfant TDAH :

Inattention

L’enfant TDAH aura souvent des problèmes d’attention, que ça soit en classe, dans une conversation, pendant un film ou un spectacle, etc. La présence de distractions est un facteur de plus, qui fait obstacle à la concentration de l’enfant.

Impulsivité

L’enfant TDAH a tendance à parler et à agir avant de réfléchir. Cette impulsivité peut mener l’enfant à ne pas penser aux conséquences possibles de ses actes, à faire des choses dangereuses ou à ne pas écouter les conseils ou consignes des adultes. Il peut également souvent couper la parole, ne pas écouter les consignes ou les questions des autres jusqu’à la fin.

Hyperactivité

L’hyperactivité chez l’enfant TDAH se manifeste par une incapacité à rester immobile. L’enfant TDAH bouge tout le temps, notamment en cours, il ne reste pas en place quand il est assis, il joue souvent avec des objets, etc. Il parle aussi beaucoup, même quand il est censé rester silencieux ou attentif. 

Il existe aussi un TDA sans hyperactivité. Il présente beaucoup des mêmes signes et symptômes, seulement l’enfant n’a plus cette incapacité à se tenir tranquille.

Est-ce que mon enfant a un TDAH ?

Si vous avez la suspicion que votre enfant est TDAH, la première étape est bien évidemment de faire poser un diagnostic par un professionnel de santé, qui pourra ensuite orienter la famille vers des thérapies adaptées. En effet, le TDAH est un trouble qui est souvent auto-diagnostiqué à tort. Un enfant agité ou impulsif n’est pas nécessairement TDAH. C’est pourquoi il est important de se renseigner auprès d’un pédiatre, neurologue ou neuropsychologue. Vous pouvez d’abord demander conseil à votre médecin généraliste. 

À l’âge adulte, ces symptômes sont souvent amoindris (la moitié des enfants TDAH présentent encore des symptômes du trouble lorsqu’ils sont adultes). Cependant, l’adulte TDAH peut souvent présenter d’autres signes, comme des risques de dépendance, un manque d’organisation ou de socialisation.

Comment aider son enfant TDAH ?

Être correctement accompagné

Sans un accompagnement adapté, l’enfant TDAH peut rencontrer des difficultés importantes dans plusieurs domaines : résultats scolaires, relations, etc. À l’école, selon la matière concernée et son intérêt pour celle-ci, les résultats de l’enfant seront souvent très inégaux. Comme les autres troubles comportementaux et troubles de l’apprentissage, ni l’enfant TDAH ni ses parents ne sont responsables de ces difficultés. La patience et la compréhension sont donc essentielles pour bien accompagner ces personnes.

Quelques conseils

Voici quelques conseils et astuces pour aider un enfant TDAH à mieux appréhender ses difficultés et à mieux réussir à l’école :

  • Pour faire face à l’impulsivité, il peut être utile de décider de signes que devra faire l’enfant avant certaines actions (lever la main avant de couper la parole, demander la permission avant de quitter la table, etc). Cela lui permettra de réfléchir davantage avant d’agir et d’écouter les autres jusqu’à la fin.

  • Donner une consigne à la fois. Celle-ci doit-être simple et concise.

  • Donner une activité à faire à l’enfant lorsqu’il est débordant d’énergie, afin qu’il évacue celle-ci. En effet, l’enfant est capable de canaliser cette énergie dans des activités enrichissantes, et se sentira d’autant mieux s’il le fait.
  • Vous pouvez aider votre enfant lorsqu'il travail en faisant en sorte de limiter au plus les distractions (garder les objets essentiels sur la table, laisser l’enfant loin des fenêtres, etc).


Tous ses conseils ont pour but de faire progresser l’enfant tout en acceptant ses différences et en reconnaissant qu’il n’en est pas responsable. Accompagner l’enfant ainsi, en parallèle d’un accompagnement spécialisé, est le meilleur moyen de lui donner confiance en lui et de l’aider à progresser.


Articles en relation