Infographie - Comment donner le plaisir de lire à un enfant dyslexique ?

Infographie - Comment donner le plaisir de lire à un enfant dyslexique ?

Suite à la diffusion de notre webinaire, nous avons souhaité résumer les points clés et conseils apportés par nos intervenants ainsi que répondre à la question : comment donner le plaisir de lire à un enfant dyslexique ?

Vous trouverez une infographie résumant tous les points que nous allons évoquer en fin d’article. Si vous souhaitez regarder le webinaire dans son intégralité, vous pouvez y accéder en cliquant ici.

Comment intégrer la lecture dans le quotidien pour donner le plaisir de lire ?

Pour donner le plaisir de lire à votre enfant, il faut l’habituer à régulièrement lire afin de l'ancrer dans son quotidien. Pour ce faire, plusieurs astuces peuvent être mises en place :

  • Instaurer des rituels pour lire un peu tous les jours afin de prévoir des moments dédiés à la lecture. Si l’enfant doit lire un texte ou un livre, cela permet de le diviser en plusieurs sous-parties. La lecture sera donc plus accessible ;
  • Conclure un contrat avec l’enfant en se mettant d’accord sur les objectifs de la session de lecture. Cela lui permettra de savoir combien de temps elle durera et de garder en tête qu’elle aura une fin. Exemple: lecture de 14h à 14h30 tous les jours avec pour but, la lecture de 5 paragraphes. Si le créneau est dépassé ou si les 5 paragraphes sont lus plus rapidement, la lecture s’arrête puisque l’objectif est réalisé ;
  • Donner de la lecture gratuite à l’enfant en permettant à l’enfant d’accéder aux livres sans fournir d'effort. Le but est de lui permettre de garder une proximité avec les livres. Pour cela, le parent peut lire à voix haute des histoires à son enfant. Pratiquer la lecture alternée (l’enfant lit une page ou un paragraphe puis le parent) est aussi une solution. S’il doit lire une pièce de théâtre, une autre astuce est d’aller voir une représentation. Il pourra ainsi se rendre compte que les mots ne sont pas condamnés à rester figés sur le papier ;
  • Tous les supports de lecture sont les bienvenus ! BD, liseuses, jeux de société et jeux-vidéos, on les accepte tous car, le but est de désacraliser la lecture.

Comment redonner confiance à son enfant ?

Une des raisons pour laquelle il est difficile de donner le plaisir de lire aux enfants dyslexiques est qu'ils ont conscience de leur difficulté. Ils ont donc tendance à se focaliser dessus. Cependant, comme nous le mentionnions dans cet article, les dyslexiques possèdent de nombreux talents. Pour leur redonner confiance, les parents peuvent mettre plusieurs choses en place :

  • Dire à son enfant que l’on est fier de lui. Un enfant se construit dans le regard de ses parents. Il est donc important de lui montrer que ses parents sont conscients des efforts fournis ;
  • Mettre en avant toutes ses qualités, qu’elles soient scolaires ou non. Il est important de rappeler à l’enfant que s’il a des difficultés dans un domaine, il a des facilités dans de nombreux autres ;
  • Juger l’enfant sur des faits et pas sur la personne. S’il fait une erreur dans un exercice, préférer dire : “il y a une erreur” que “tu n’as rien compris”. L’enfant se sentira moins attaqué et cela lui permettra de différencier le travail scolaire de sa personnalité lui-même ;
  • Rappeler à l’enfant qu’il a déjà réussi des exercices similaires pour mettre l’accent sur les réussites. Le rappel d’un souvenir positif peut aider à le remotiver.

Quelles solutions de contournement à l’apprentissage par la lecture existent ?

Pour contourner l'apprentissage par la lecture, de nombreuses solutions existent. Nous possédons différents types de mémoires qui peuvent être stimulés en y associant nos sens :

  • Mémoire visuelle : utiliser des surligneurs de couleur, imprimer les instructions sur du papier coloré, utiliser des polices rondes et sans empattement, faire des cartes mentales, etc. ;
  • Mémoire auditive : s’enregistrer en train de lire un texte et le faire écouter à l’enfant, apprendre l’orthographe des mots en les épelant à l’oral, etc. ;
  • Mémoire kinesthésique (mémoire des mouvements) : pour ce type de mémoire, l’important est de “vivre les choses”. Pour cela, les exercices pratiques sont primordiaux, vous pouvez d’ailleurs demander à l’enfant de créer lui-même des exercices, mais aussi d’écrire des résumés de ce qu’il vient de lire puis de vous l’expliquer. Le but n’est pas d’être dans une logique de jugement (le parent juge si l’enfant a compris) mais de transmission (l’enfant vérifie lui-même qu’il a bien compris en organisant ses pensées). Il peut aussi être intéressant de se représenter les choses à l’oral avant de passer à la lecture.

L'académie de Versailles a d’ailleurs créé un test pour découvrir quelle est votre mémoire de prédilection.

Comment ne pas se décourager en tant que parent si je n’arrive pas à lui donner le plaisir de lire ?

Il peut être frustrant en tant que parent de ne pas réussir à donner le plaisir de lire à son enfant. Cependant, il est important de garder en tête les points suivants :

  • L’important est de préserver la relation parent/enfant, il vaut parfois mieux arrêter plutôt que de transformer le temps scolaire en punition ;
  • Relativiser et garder espoir : ce n’est pas parce que l’enfant a des difficultés à l’école qu’il va rater sa vie. Tout ne repose pas sur les épaules des parents. Rémy Perla l’a d’ailleurs très bien résumé en faisant une analogie avec la marche : “il y a des déclics qui arrivent. Il faut soutenir l’enfant jusqu’à ce qu’il soit capable de marcher tout seul. Tant qu’il n’y arrive pas, il ne faut pas le laisser tomber. C’est en essayant de marcher qu’il y arrivera” ;
  • En parler aux personnes compétentes ! En cas de difficultés, il faut effectuer un diagnostic auprès d’un orthophoniste pour vérifier qu’il n’y a pas de trouble sous-jacent. Ensuite, il est important d’en parler à l’enseignant qui aura peut-être des astuces à vous partager. Il pourra peut-être aussi adapter les leçons et évaluations de l’enfant en fonction de ses troubles.

Les DYS ont une intelligence normale. Leurs difficultés créent une résistance plus forte à l’échec et une plus grande créativité car, ils font face à des difficultés qu’un non-DYS n’a pas affrontées !

Découvrez et partagez notre infographie récapitulant tous les points clés pour donner le plaisir de lire à son enfant dyslexique ! 

 Infographie - Faire aimer la lecture à son enfant dyslexique

Si vous avez trouvé cette infographie intéressante, n'hésitez pas à la partager sur Facebook car, c'est ensemble que nous arriverons à améliorer le quotidien des dyslexiques !


Articles en relation