La lampe Lexilight et l’épilepsie photosensible

L’épilepsie recouvre les maladies neurologiques pouvant entrainer des crises épileptiques spontanées. La crise d’épilepsie peut être généralisée (avec perte de conscience) ou partielle. Les crises sont dues à une activité électrique anormale des cellules nerveuses du cortex cérébral. On estime qu’en France, environ 500 000 personnes sont touchées par une épilepsie. L’épilepsie photosensible est un type de crise d’épilepsie qui est due à une sensibilité aux lumières clignotantes régulièrement de forte intensité. Nous allons vous démontrer dans cet article que la lampe Lexilight et l'épilepsie photosensible ne sont, en théorie, pas incompatibles.

L’épilepsie photosensible


Les épilepsies photosensibles ne concernent que 5% des épilepsies.
Une fréquence de 15 à 20 clignotements par seconde est plus susceptible de provoquer une crise. Il est souvent recommandé de ne pas utiliser d’écran ayant une vitesse de rafraichissement inférieure à 60Hz.

La technologie Lexilight

La lampe Lexilight est une lampe à LED permettant, grâce à une lumière pulsée et modulée, de donner un espace suffisant entre les lettres et les lignes et donc de fluidifier la lecture chez les dyslexiques. Elle permet notamment d'effacer l'image miroir que voit les dyslexiques. Notre lampe permet à un grand nombre de dyslexiques de lire avec plus de facilité. En effet, à ce jour nous avons fait tester la lampe sur plus de 200 enfants, 90% d'entre eux ont noté une nette amélioration dans leur lecture.


La lampe Lexilight et l’épilepsie photosensible


Dans son fonctionnement, Lexilight modifie l’émission lumineuse afin de créer un oeil dominant. Le cerveau favorise ainsi l’image d’un oeil plutôt que de l’autre à chaque instant. Pour ce faire, l’utilisateur joue sur deux paramètres qui vont venir changer la fonction mathématique d’émission de l’onde lumineuse.

Cependant, quel que soit le paramètrage de la lampe, la pulsation minimale sera de 65 clignotements par seconde. Ainsi, la lumière émise ne se rapproche jamais des 20 clignotements par seconde susceptibles de provoquer des crises d'épilepsies photosensibles. La lampe Lexilight et l'épilepsie photosensible ne sont donc pas incompatibles. 

Dans tous les cas, en cas de doute, consultez votre médecin.

La lampe Lexilight et l’épilepsie photosensible

La lampe Lexilight et l’épilepsie photosensible

L’épilepsie recouvre les maladies neurologiques pouvant entrainer des crises épileptiques spontanées. La crise d’épilepsie peut être généralisée (avec perte de conscience) ou partielle. Les crises sont dues à une activité électrique anormale des cellules nerveuses du cortex cérébral. On estime qu’en France, environ 500 000 personnes sont touchées par une épilepsie. L’épilepsie photosensible est un type de crise d’épilepsie qui est due à une sensibilité aux lumières clignotantes régulièrement de forte intensité. Nous allons vous démontrer dans cet article que la lampe Lexilight et l'épilepsie photosensible ne sont, en théorie, pas incompatibles.

L’épilepsie photosensible


Les épilepsies photosensibles ne concernent que 5% des épilepsies.
Une fréquence de 15 à 20 clignotements par seconde est plus susceptible de provoquer une crise. Il est souvent recommandé de ne pas utiliser d’écran ayant une vitesse de rafraichissement inférieure à 60Hz.

La technologie Lexilight

La lampe Lexilight est une lampe à LED permettant, grâce à une lumière pulsée et modulée, de donner un espace suffisant entre les lettres et les lignes et donc de fluidifier la lecture chez les dyslexiques. Elle permet notamment d'effacer l'image miroir que voit les dyslexiques. Notre lampe permet à un grand nombre de dyslexiques de lire avec plus de facilité. En effet, à ce jour nous avons fait tester la lampe sur plus de 200 enfants, 90% d'entre eux ont noté une nette amélioration dans leur lecture.


La lampe Lexilight et l’épilepsie photosensible


Dans son fonctionnement, Lexilight modifie l’émission lumineuse afin de créer un oeil dominant. Le cerveau favorise ainsi l’image d’un oeil plutôt que de l’autre à chaque instant. Pour ce faire, l’utilisateur joue sur deux paramètres qui vont venir changer la fonction mathématique d’émission de l’onde lumineuse.

Cependant, quel que soit le paramètrage de la lampe, la pulsation minimale sera de 65 clignotements par seconde. Ainsi, la lumière émise ne se rapproche jamais des 20 clignotements par seconde susceptibles de provoquer des crises d'épilepsies photosensibles. La lampe Lexilight et l'épilepsie photosensible ne sont donc pas incompatibles. 

Dans tous les cas, en cas de doute, consultez votre médecin.


Articles en relation