Police dyslexie et police traditionnelle : définitions, comparatif et astuces

Quand on est dyslexique, la lecture est compromise. Il est donc important de trouver des astuces pour faciliter la lecture : police dyslexie, police traditionnelle, astuces de traitement de texte... Il existe de nombreuses possibilités.

Police dyslexie : une lecture plus confortable que la police traditionnelle

Le principe de la police dyslexie

La police dyslexie est une police d’écriture créée pour faciliter la lecture des personnes dyslexiques. Généralement, les caractères sont épaissis à certains endroits afin de distinguer davantage les caractères. La police dyslexie réduit les confusions et permet de “stabiliser” les lettres.

Les différences entre la police dyslexie et la police traditionnelle

La police traditionnelle n’est pas pensée pour les personnes dyslexiques. Les caractères des polices traditionnelles se ressemblent et reprennent souvent le même type de forme. A contrario, la police dyslexie rend les caractères plus distincts. Il est aussi important dans une police dyslexie qu’il n’y ait pas d’empattement sur les lettres. Les empattements sont les extensions au bout des lettres qui donnent une impression d’écriture plus raffinée. Ils sont présents dans de nombreuses polices traditionnelles, comme Times New Roman ou Georgia. Leur absence facilite la lecture pour les personnes dyslexiques en rendant la forme des caractères moins complexe.

 

 

Police dyslexie et police traditionnelle à privilégier

Choisir une police dyslexie

Il existe diverses polices pour les dyslexiques. En voici quelques-unes qui sont particulièrement recommandées :

  • OpenDyslexic : La plus connue, très facile à trouver et gratuite, cette police a été créée avec un épaississement sur la partie basse des caractères. 

  • Dyslexie : Autre police très connue, elle ressemble beaucoup à OpenDyslexic, mais moins typée “dyslexie” car la partie épaissie est moins prononcée. Cependant, Dyslexie est payante.

  • Read Regular : La police Read Regular utilise des caractères uniques et simplifiés sans aucun embellissement pour rendre la lecture plus fluide.

  • Sylexiad : Conçu plutôt pour les adultes, Sylexiad se rapproche davantage d’un style manuscrit. Cette police met l’accent sur les différences de formes des caractères, ainsi que sur leur espacement.


 

Les polices traditionnelles qui facilitent la lecture

Pour de nombreux dyslexiques, certaines polices traditionnelles permettent une lecture plus confortable. Arial, Verdana, Roboto sont des polices bien adaptées à la dyslexie. La simplicité des caractères et l'absence d'empattements sont idéales pour les personnes dyslexiques. La police Comic Sans MS, bien que décriée pour son aspect enfantin, profite aux lecteurs dyslexiques grâce à la forme originale de ses caractères. Néanmoins, l’espacement entre les caractères n’est pas toujours homogène, ce qui peut rendre la lecture plus difficile. 

Les autres astuces de traitement de texte

Hormis les polices d’écriture, ou les outils et matériel dys qui peuvent aider votre enfant, il existe d’autres moyens de faciliter la lecture :

  • Augmenter la taille de la police, mais sans exagérer : il ne faut pas réduire l’empan visuel (nombre de lettres que l’œil voit à un instant T) ;

  • Augmenter l’espace entre les mots et les lettres (modifiable avec Word) ;

  • Aérer les textes, augmenter l’espace entre les lignes (interlignage à 2) et ajouter des espaces entre les parties ;

  • Éviter l’italique, qui est très compliquée à lire pour les personnes dyslexiques ;

  • Aligner le texte à gauche ;

  • Ne pas justifier. Lorsqu’on justifie un texte, des espaces non homogènes sont insérés entre les mots. Cela rend alors la lecture plus complexe pour une personne dyslexique, puisque le texte devient moins fluide et agréable à lire ;

  • Souligner ou mettre certaines syllabes ou phonèmes en couleurs.


En somme, un grand nombre de polices et d’astuces différentes existent pour améliorer le confort d’une personne dyslexique. L’absence d’empattement sur les lettres est un critère important pour une police dyslexie. Il faut aussi que les caractères et les mots soient reconnaissables, faciles à lire et espacés entre eux. Cependant, les travaux de recherche sur la question sont encore très limités et l’efficacité des polices varie selon les lecteurs. Il appartient à chacun de tester plusieurs solutions et astuces pour identifier celles qui conviennent le mieux.

Police dyslexie et police traditionnelle : définitions, comparatif et astuces

Police dyslexie et police traditionnelle : définitions, comparatif et astuces

Quand on est dyslexique, la lecture est compromise. Il est donc important de trouver des astuces pour faciliter la lecture : police dyslexie, police traditionnelle, astuces de traitement de texte... Il existe de nombreuses possibilités.

Police dyslexie : une lecture plus confortable que la police traditionnelle

Le principe de la police dyslexie

La police dyslexie est une police d’écriture créée pour faciliter la lecture des personnes dyslexiques. Généralement, les caractères sont épaissis à certains endroits afin de distinguer davantage les caractères. La police dyslexie réduit les confusions et permet de “stabiliser” les lettres.

Les différences entre la police dyslexie et la police traditionnelle

La police traditionnelle n’est pas pensée pour les personnes dyslexiques. Les caractères des polices traditionnelles se ressemblent et reprennent souvent le même type de forme. A contrario, la police dyslexie rend les caractères plus distincts. Il est aussi important dans une police dyslexie qu’il n’y ait pas d’empattement sur les lettres. Les empattements sont les extensions au bout des lettres qui donnent une impression d’écriture plus raffinée. Ils sont présents dans de nombreuses polices traditionnelles, comme Times New Roman ou Georgia. Leur absence facilite la lecture pour les personnes dyslexiques en rendant la forme des caractères moins complexe.

 

 

Police dyslexie et police traditionnelle à privilégier

Choisir une police dyslexie

Il existe diverses polices pour les dyslexiques. En voici quelques-unes qui sont particulièrement recommandées :

  • OpenDyslexic : La plus connue, très facile à trouver et gratuite, cette police a été créée avec un épaississement sur la partie basse des caractères. 

  • Dyslexie : Autre police très connue, elle ressemble beaucoup à OpenDyslexic, mais moins typée “dyslexie” car la partie épaissie est moins prononcée. Cependant, Dyslexie est payante.

  • Read Regular : La police Read Regular utilise des caractères uniques et simplifiés sans aucun embellissement pour rendre la lecture plus fluide.

  • Sylexiad : Conçu plutôt pour les adultes, Sylexiad se rapproche davantage d’un style manuscrit. Cette police met l’accent sur les différences de formes des caractères, ainsi que sur leur espacement.


 

Les polices traditionnelles qui facilitent la lecture

Pour de nombreux dyslexiques, certaines polices traditionnelles permettent une lecture plus confortable. Arial, Verdana, Roboto sont des polices bien adaptées à la dyslexie. La simplicité des caractères et l'absence d'empattements sont idéales pour les personnes dyslexiques. La police Comic Sans MS, bien que décriée pour son aspect enfantin, profite aux lecteurs dyslexiques grâce à la forme originale de ses caractères. Néanmoins, l’espacement entre les caractères n’est pas toujours homogène, ce qui peut rendre la lecture plus difficile. 

Les autres astuces de traitement de texte

Hormis les polices d’écriture, ou les outils et matériel dys qui peuvent aider votre enfant, il existe d’autres moyens de faciliter la lecture :

  • Augmenter la taille de la police, mais sans exagérer : il ne faut pas réduire l’empan visuel (nombre de lettres que l’œil voit à un instant T) ;

  • Augmenter l’espace entre les mots et les lettres (modifiable avec Word) ;

  • Aérer les textes, augmenter l’espace entre les lignes (interlignage à 2) et ajouter des espaces entre les parties ;

  • Éviter l’italique, qui est très compliquée à lire pour les personnes dyslexiques ;

  • Aligner le texte à gauche ;

  • Ne pas justifier. Lorsqu’on justifie un texte, des espaces non homogènes sont insérés entre les mots. Cela rend alors la lecture plus complexe pour une personne dyslexique, puisque le texte devient moins fluide et agréable à lire ;

  • Souligner ou mettre certaines syllabes ou phonèmes en couleurs.


En somme, un grand nombre de polices et d’astuces différentes existent pour améliorer le confort d’une personne dyslexique. L’absence d’empattement sur les lettres est un critère important pour une police dyslexie. Il faut aussi que les caractères et les mots soient reconnaissables, faciles à lire et espacés entre eux. Cependant, les travaux de recherche sur la question sont encore très limités et l’efficacité des polices varie selon les lecteurs. Il appartient à chacun de tester plusieurs solutions et astuces pour identifier celles qui conviennent le mieux.


Articles en relation