Témoignage - Timothée - Les dyslexiques prennent la parole

Témoignage - Timothée - Les dyslexiques prennent la parole

Témoignage Timothée dyslexique Lexilife

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours scolaire ?

Je m'appelle Timothée et j'ai 23 ans. J’ai grandi dans une famille de dyslexiques : ma soeur et mon frère sont dyslexiques et comme je suis le dernier, mes parents étaient sensibilisés sur le sujet. Le diagnostic a été tardif, en 5e je crois, grâce à mon professeur de français. J’ai été suivi par une orthophoniste qui m’a évidemment beaucoup aidé mais qui était un peu maladroite. Elle m’a laissé sous-entendre qu’on ne pouvait rien faire pour ma dyslexie et que j’avais la mémoire d’un enfant de 5 ans, un peu dur à encaisser pour un jeune garçon !

Comment as-tu su surmonter tes difficultés ? 

Malgré cela, je me suis accroché, j’ai eu des difficultés jusqu’en seconde où j’ai fait la rencontre d’un professeur de physique qui m’a poussé à me donner à fond ! Il me disait que même si je n’étais pas bon partout, j’étais capable de réfléchir et de faire beaucoup de choses. Il a vraiment insisté pour que je m’y mette et je suis devenu le meilleur dans les matières scientifiques. Pour les examens, j’avais demandé un tiers temps pour le brevet et pour le bac de Français. Pour la petite histoire, j’ai eu 7 à l’écrit de français mais 17 à l’oral ! À l’oral, j’étais hyper à l’aise, et d’ailleurs j’adorais le français. 

J’adorais lire mais l’écrit restait compliqué, j’avais l’impression que dès que j’écrivais une phrase j’allais faire une faute d’orthographe, et j’avais du mal à me relire ! J’ai ensuite découvert en terminal la philosophie. Tu peux être dyslexique, galérer à écrire mais tu peux avoir des idées et aimer un texte. J’étais plus à l’aise en philosophie, car quand j’écrivais, je savais qu’on me jugeait sur les idées et pas sur mon orthographe, c’est assez libérateur ! Je dis encore merci à ce professeur de physique qui savait que j’étais dyslexique, qui m’a suivi durant 3 ans au lycée et qui m’a poussé à aller toujours plus loin ! Il me disait : « il faut que tu te donnes à fond, t’es pas con, tu apprends vite, tu vas y arriver ». Forcément, ça devient un cercle vertueux ! Après le lycée, je me suis orienté vers une école d’ingénieur où je me suis éclaté dans les matières scientifiques.

témoignage dyslexie Timothée Lexilight

Tu dirais qu’il y a des avantages à être dyslexique ? 

Franchement, je pense que ça fait une différence ! On a un regard hyper différent sur le monde ! On développe d’autres systèmes pour s’en sortir, on est obligé de travailler plus dur sur certains sujets et on développe forcément une certaine persévérance. On a plus de créativité, on apporte tout de suite un angle un peu différent à une réflexion ! Je ne sais pas si ça m'est propre ou si ça concerne tous les dyslexiques mais j’ai l’impression d’apporter quelque chose de différent. D’ailleurs, ça se retrouve chez mon frère, également dyslexique, est très créatif !

Citation Timothée dyslexie lexilife

Est-ce que tu assumes ta dyslexie aujourd’hui ?

Quand j’ai cherché un travail, je faisais attention à mon handicap. D’ailleurs, pendant mes entretiens, si on me demandait mes « défauts » je disais que je n’étais pas un pro de la rédaction ! J’avais peur qu’on me reproche d'avoir des problèmes au niveau de l’orthographe ou de lire trop lentement et que par la suite, les recruteurs se rendent compte que je n'étais pas aussi fort que ce que j’avais montré en entretien, qu’ils se disent que j’étais nul. En fait, quand j’ai commencé mon premier travail (celui que j’ai actuellement), j’ai vu que personne ne me jugeait. Après, c’est un travail dans lequel on ne m’a pas recruté pour mes qualités rédactionnelles ! (Rires).

Un petit mot pour tous les dyslexiques ? 

J’ai envie de dire, ne vous arrêtez à votre handicap ! On peut être dyslexique et adorer lire. On peut écrire et faire des fautes d’orthographe. On peut prendre plus de temps pour faire les choses, ce n’est pas grave ! Le principal, c’est de se donner à fond ! Il y des gens qui sont forts dans certains domaines et moins bons dans d’autres et c’est pas grave, chacun trouvera sa voix ! Allez-y et foncez !

Témoignage Timothée dyslexie lexilife


Articles en relation