définition

La dyslexie, c’est quoi ?

background
singularité

La dyslexie, don ou handicap ?

Dyslexiques célèbres

Ils sont nombreux à avoir connu le succès, personnel et professionnel. Certains ont tiré le meilleur parti de leur dyslexie...

EINSTEIN

Albert EINSTEIN

Voir

Albert EINSTEIN

Le plus célèbre physicien théoricien de tous les temps. En rêve, il s’est vu voler aux côtés d’un faisceau de lumière. C’est ainsi qu’il inventa la théorie qui bouleversa le monde de la physique : la théorie de la relativité et la fameuse équation E=MC2.

Fermer
DISNEY

Agatha CHRISTIE

Voir

Agatha CHRISTIE

Surnommée « La Reine du crime », Agatha Christie fait partie des écrivains les plus connus au monde. Elle est considérée comme l’auteure la plus lue de l’histoire chez les anglo-saxons, après William Shakespeare. C’est aussi de très loin l’auteure la plus traduite dans le monde. Sa dyslexie ne l’a pas découragée d’écrire puisqu’elle a publié 66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre.

Fermer
EDISON

Thomas EDISON

Voir

Thomas EDISON

Autodidacte, Thomas Edison est à l’origine de nombreuses inventions. Les plus connues sont le télégraphe, le phonographe mais aussi et surtout, l’ampoule ! « Si nous faisions tout ce que nous sommes capables de faire, nous en serions abasourdis. »

Fermer
De VINCI

Leonard De VINCI

Voir

Leonard De VINCI

Génie polyvalent, Léonard De VINCI est notamment reconnu pour ses talents de peintre. Il a peint la Joconde. Il était également un grand savant féru de sciences. Il a dessiné un sous-marin 300 ans avant l’invention d’un mécanisme pouvant pomper l’eau vers l’extérieur.

Fermer
KNIGHTLEY

Keira KNIGHTLEY

Voir

Keira KNIGHTLEY

Actrice britannique. C’est elle qui fera chavirer le cœur du célèbre Jack Sparrow dans Pirate des Caraïbes. Elle multiplie les succès et devient une des actrices les plus célèbres de Hollywood.

Fermer
CHURCHILL

Winston Churchill

Voir

Winston Churchill

Figure historique, le premier ministre d’Angleterre durant la seconde guerre mondiale a joué un rôle déterminant dans la victoire contre l’Allemagne. Après sa carrière politique, il devient écrivain et reçoit le prix Nobel de la littérature. « Le succès n’est pas final. L’échec n’est pas fatal. C’est le courage de continuer qui compte. »

Fermer

Kit des super pouvoirs

intuition
Intuition

Avec une pensée 2000 fois plus rapide que les non-dyslexiques, les dyslexiques ne peuvent pas consciemment saisir toutes les nuances de leurs pensées. C’est pour cela qu’ils sauront des choses... sans savoir pourquoi.

Créativité
Créativité

Quand le processus de réflexion des dyslexiques est perturbé, on dit qu’ils sont désorientés. Pendant cette désorientation, leur pensée devient quasi réelle pour eux ; c’est ce qu’on appelle une pensée multidimensionnelle. Ce flou entre réalité et pensée peut les amener à être beaucoup plus créatifs que la moyenne.

Perception
Perception

Les dyslexiques ont un code génétique qui leur permettrait d’utiliser la partie de leur cerveau qui transforme leur perception en vision globale. Ce don leur permet de voir un objet dans son intégralité à partir d’un bout de celui-ci.

origines

Quelles sont les causes de la dyslexie ?

C’est une véritable cacophonie !
Pour le moment, la recherche n’a pas permis de prouver l’origine de ces troubles. Les scientifiques continuent d’avancer. Il y a pourtant des choses dont on est sûrs…

portrait

La génétique : ça, on en est sûr !

portrait

Un hémisphère gauche du cerveau différent : ça aussi, c’est sûr !
L’hémisphère gauche d’une personne dyslexique est différent d’un individu qui ne l’est pas. Cette partie du cerveau est responsable du langage. La conséquence de cette différence ? La personne dyslexique traitera différemment les informations.

portrait

La symétrie des tâches de Maxwell : très probable et on y croit !
La dyslexie serait due aux minuscules récepteurs situés dans l’œil, plus précisément dans la zone de la fovéa. La zone centrale de la fovéa est dépourvue de cônes bleus. Chez les non-dyslexiques, cette zone n’a pas la même forme d’un œil à l’autre. En revanche, les dyslexiques ont un centroïde de la tâche de Maxwell de même forme pour les deux yeux (ce centroïde reflète la zone dépourvue de cônes bleus). C’est cette symétrie qui serait source de confusion pour le cerveau : il ne parvient pas à savoir quelle image provient de l’œil dominant. Ce trouble empêche le cerveau de supprimer les « images miroir » difficiles à décoder. Ainsi, faire la différence entre un « b » et un « d » devient une tâche ardue.

portrait

La voie visuelle magnocellulaire : sujette à débat
Des études mettent en évidence que les dyslexiques sont moins sensibles aux stimuli visuels faiblement contrastés ou en mouvement. Ceci serait expliqué par une déficience de leur voie visuelle magno-cellulaire.

portrait

Il y a aussi la différence des hémisphères cérébraux

portrait

Oui mais aussi un déficit cérébelleux

portrait

Sans oublier le déficit phonologique

… et bien d’autres théories de par le monde.

détection

Comment savoir si mon enfant est dyslexique ?

Tous les dyslexiques sont différents, leurs symptômes et difficultés aussi. Plus votre enfant grandit, plus les symptômes s’amplifieront. Cependant, certaines difficultés se retrouvent chez le plus grand nombre :

  • Confusion des sons, des phonèmes.
  • Troubles de la mémoire.
  • Distraction
  • Fuite de la lecture et de l’écriture.
  • Difficulté à classer les informations.
  • Manque d’estime de soi.
  • Confusion dans l’espace et le temps (cas les plus sévères).
  • Confusion des chiffres.

Maternelle : Certains spécialistes pensent que les signes d’une future dyslexie apparaissent dès l’apparition de la parole. Un diagnostic à cet âge qualifiera l’enfant de personne à risque. Il faudra le surveiller et voir si les symptômes évoluent, s’amplifient ou si, au contraire, tout rentre dans l’ordre avec le temps.

  • Retard de langage et de parole
  • Défauts de prononciation
  • Inversion de sons / syllabes
  • Distraction

CP : Arrivé en classe de CP les signes qui ont pu être jusque-là ignorés vont s’intensifier avec l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

  • Ne veut pas aller à l’école
  • N’aime pas la lecture
  • Difficulté à former les lettres / des formes
  • Difficultés pour recopier
  • Mauvaise mémoire

7 ans : Une majorité de spécialistes s’entendent sur le fait qu’un diagnostic de dyslexie n’est valable que si l’enfant accumule deux années de retard dans son apprentissage de la lecture. Il serait donc possible de poser un diagnostic sûr à la fin du CE1 ou en CE2.

    7 à 9 ans : L’âge du diagnostic
  • Lecture saccadée
  • Difficulté à décomposer des mots nouveaux - Difficultés en orthographe
  • Difficultés à épeler des mots

Sans diagnostic, les difficultés s’accumulent. Aux mêmes symptômes s’ajoutent :

  • des troubles du comportement
  • de bonnes notes dans les matières ne reposant pas sur la compréhension écrite ou l’écriture
  • une mauvaise concentration
3 ans
6 ans

Maternelle : Certains spécialistes pensent que les signes d’une future dyslexie apparaissent dès l’apparition de la parole. Un diagnostic à cet âge qualifiera l’enfant de personne à risque. Il faudra le surveiller et voir si les symptômes évoluent, s’amplifient ou si, au contraire, tout rentre dans l’ordre avec le temps.

  • Retard de langage et de parole
  • Défauts de prononciation
  • Inversion de sons / syllabes
  • Distraction
6 ans
7 ans

CP : Arrivé en classe de CP les signes qui ont pu être jusque-là ignorés vont s’intensifier avec l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

  • Ne veut pas aller à l’école
  • N’aime pas la lecture
  • Difficulté à former les lettres / des formes
  • Difficultés pour recopier
  • Mauvaise mémoire
7 ans
9 ans

7 ans : Une majorité de spécialistes s’entendent sur le fait qu’un diagnostic de dyslexie n’est valable que si l’enfant accumule deux années de retard dans son apprentissage de la lecture. Il serait donc possible de poser un diagnostic sûr à la fin du CE1 ou en CE2.

    7 à 9 ans : L’âge du diagnostic
  • Lecture saccadée
  • Difficulté à décomposer des mots nouveaux - Difficultés en orthographe
  • Difficultés à épeler des mots
9 ans
18 ans

Sans diagnostic, les difficultés s’accumulent. Aux mêmes symptômes s’ajoutent :

  • des troubles du comportement
  • de bonnes notes dans les matières ne reposant pas sur la compréhension écrite ou l’écriture
  • une mauvaise concentration
à vie

Peut-on guérir de la dyslexie ?

Le cerveau d’une personne dyslexique présente quelques différences. La conséquence : une perception qui diverge de celle d’une personne non-dyslexique. Accompagné de spécialistes, le dyslexique peut rééduquer son cerveau.

Plus la dyslexie sera détectée précocement, plus il sera facile pour l’enfant de s’adapter.

Une fois rééduquée, la personne dyslexique vivra sa vie tout à fait normalement. Les troubles dyslexiques n’entravent en rien la carrière ou l’évolution de l’enfant.

professionnels

À qui m’adresser si je pense que mon enfant est dyslexique ?

Pour poser un diagnostic il est essentiel d’éliminer tous les facteurs qui pourraient causer les troubles de votre enfant. C’est pourquoi un bilan complet est nécessaire et permettra d’affirmer ou non avec certitude si votre enfant souffre de dyslexie.

L'enseignant

L'enseignant

Voir

L'enseignant

Ce sera la première personne extérieure à l’entourage de l’enfant qui pourra déceler des signes de dyslexie.

Fermer
Médecin généraliste

Médecin généraliste

Voir

Médecin généraliste

Votre médecin généraliste vous orientera vers des spécialistes qui eux, pourront poser un diagnostic et affirmer ou non que votre enfant est dyslexique.

Fermer
L'orthophoniste

L'orthophoniste

Voir

L'orthophoniste

Il fera passer des tests à votre enfant pour affirmer avec certitude s’il est ou non dyslexique. Après le diagnostic, s’il s’avère être positif, il suivra votre enfant et le rééduquera pour qu’il apprenne à vivre avec ses troubles.

Fermer
L'ophtalmo

L'ophtalmo

Voir

L'ophtalmo

Les troubles de votre enfant ne sont peut-être pas dus à la dyslexie, il se peut qu'il ait des problèmes ophtalmologiques causant des difficultés.

Fermer
L'ORL

L'ORL

Voir

L'ORL

Tout comme les troubles de la vision, une mauvaise audition peut handicaper votre enfant dans son apprentissage, sans qu’il ne soit pour autant dyslexique. C’est pourquoi il est essentiel de la faire tester chez un ORL.

Fermer
Le psy

Le psy

Voir

Le psy

Il faut écarter la thèse d’une déficience mentale. Le psychologue pourra effectuer ces tests. De plus, si votre enfant s’avère être dyslexique, être accompagné par un psychologue peut être important.

Fermer
ressenti

Que vit mon enfant ?

Anxiété
Anxiété

Votre enfant est en retard sur ses camarades, il n’apprend pas aussi vite ni aussi bien. Ses résultats scolaires le rendent anxieux. Ses difficultés aussi. Lire devant la classe ou devoir faire des exercices d’écriture renforcent son angoisse.

Manque de motivation
Manque de motivation

Face à un grand nombre d’échecs, votre enfant perd sa motivation.

Sensation de rejet
Sensation de rejet

Jeunes, les enfants ne sont pas tendres entre eux. Conscients des difficultés de votre enfant, ses camarades peuvent se moquer de lui. Il se sent rejeté, pas comme les autres.

Incompréhension
Incompréhension

Si votre enfant n’est pas diagnostiqué, il ne comprend pas ce qui lui arrive et pourquoi il est moins bon que les autres. Pour lui il raisonne de façon normale et ne sait pas pourquoi il n’a pas de bonnes notes ou ne réussit pas malgré tout le travail qu’il fournit.

Nul
Nul

Votre enfant peut manquer d’estime de soi. Il connait trois fois plus d’échecs que de réussite dans sa vie quotidienne et scolaire. Il perd confiance en lui.

Bientôt heureux
Bientôt heureux

Ressentir toutes ou partie de ces émotions négatives est naturel pour un enfant dyslexique. Cependant, avec un accompagnement adéquat, il reprendra rapidement confiance en lui et vivra beaucoup mieux avec ses troubles.

Lexilight lamp

Lexilight, la lampe d’aide à la lecture conçue pour les dyslexiques.

Lire devient plus facile, plus rapide, et moins fatigant !
Un vrai plaisir.

En savoir plus